Différence de prix entre taxi et VTC

Commençons par décortiquer le sigle pour lever le voile sur ce qu’est un VTC. Le sigle signifie « Voiture de Tourisme avec Chauffeur » ou encore « Voiture de Transport avec Chauffeur ». Comme le taxi, il offre alors le service de vous conduire dans une voiture particulière, d’un point à un autre. Cependant, quelques critères le différencient de celui-ci. En tout cas le métier est déjà très prisé, pas moins de 15 000 chauffeurs travaillent comme VTC.

Fixation du prix

Il faut déjà savoir que les VTC n’ont pas de tarif prédéfini au kilomètre. Chaque chauffeur peut proposer un prix plus ou moins différent. Généralement, il va fixer le prix en fonction de la distance à parcourir et de la durée du trajet. « À parcourir » parce que le tarif est fixé dès la réservation du transport. Contrairement à la course en taxi, le client connaît à l’avance le prix qu’il doit payer pour un trajet donné. En effet, pour les taxis, le tarif est réglementé par un arrêté préfectoral chaque année, et le client ne saura le prix de la course qu’une fois à destination. Par ailleurs, faire une comparaison de prix taxi et VTC ne suffit pas pour déterminer lequel de ces deux transports est le plus avantageux. D’autres aspects entrent en jeu.

Coût pour devenir VTC

Pour être reconnu comme étant un Véhicule de Transport avec Chauffeur, il est obligatoire d’obtenir de la préfecture, une carte professionnelle VTC. Pour l’obtention de cette carte, il faut suivre une formation dans un établissement agréé pour être apte à passer l’examen VTC. Titulaire du permis B, le chauffeur VTC devra éponger au minimum 250 heures de formation. La réussite de votre examen vous permet de décrocher le sésame pour exercer, votre carte professionnelle en main, vous devriez demander une licence provisoire, pour ensuite créer votre structure juridique. À l’issue de ses formalités, vous obtiendrez votre carte professionnelle VTC définitive. Les prix taxi et VTC diffèrent aussi au niveau du coût d’accès au métier. Quand il faut payer une licence professionnelle à hauteur de 230 000 euros tous les cinq ans pour devenir taxi, pour les VTC, les frais d’immatriculation ne coûtent que 170 euros qu’il faut également renouveler tous les cinq ans.

Trouver un VTC

Comme les VTC n’ont pas de signes distinctifs qui permettent de les repérer facilement, comme c’est le cas pour les taxis. Ils n’ont pas non plus de stationnement attribué. Pour trouver un VTC, vous devez réserver via une application de société qui offre le service. Votre réservation vous garantit d’avoir un véhicule à votre disposition.