Passage piéton : quelle signalisation routière et urbaine pour l’encadrer ?

Passage piéton

Publié le : 09 août 20236 mins de lecture

Quotidiennement, les piétons sont exposés à de nombreux risques, d’où la nécessité de les protéger en appliquant et en respectant la signalisation existante. La cause principale reste la collision avec les automobilistes. Pour assurer la sécurité de ces derniers, déployez des passages piétons pour faciliter leur traversée.

Quelle est la réglementation existante concernant le marquage au sol ?

Pour connaître précisément la signalisation verticale et horizontale, il suffit de prendre connaissance de l’instruction interministérielle sur la signalisation routière. En effet, il existe des codes très précis à respecter afin de signaler le passage piéton pour avertir les usagers de la traversée potentielle de la chaussée. Le marquage obligatoire est constitué de bandes blanches rectangulaires, immédiatement identifiables afin de signaler la présence du passage piéton. Avec un marquage au sol, en utilisant les bons produits, vous signalez comme il se doit le passage des piétons pour que ces derniers puissent traverser la chaussée en limitant les risques. D’où l’importance d’utiliser uniquement des produits de qualité et depuis ce lien, vous trouverez forcément ce que vous désirez. Vigilance tout de même sur la longueur minimale d’une bande blanche devant se situer entre 400 et 600 centimètres en rase campagne contre 250 cm en agglomération.

Prendre connaissance des règles concernant la couleur du passage piéton

La signalisation routière et urbaine demeure très claire sur le sujet et plus précisément la circulaire du 15 mai 1996. Il n’existe pas de couleur obligatoire, mais il est important que celle employée ne vienne pas détériorer le niveau de sécurité des piétons. Voilà pourquoi, nous vous recommandons de vous baser systématiquement sur les meilleures conditions d’utilisation. Dans tous les cas, respectez la signalisation réglementaire en matière de marquage des chaussées. De jour comme de nuit, la visibilité doit être parfaite pour éviter des erreurs de compréhension. Il est interdit d’employer une couleur rouge vif, car cette nuance spécifique aura tendance à dévaloriser les passages plus traditionnels. De plus, le contraste demeure moins visible lorsque la luminosité diminue. Voilà pourquoi, le blanc reste couramment utilisé et nous vous recommandons de suivre exactement les mêmes préconisations. N’oubliez pas également l’importance du mobilier urbain pour la sécurité des piétons comme les barrières de sécurité ainsi que les dispositifs d’arrêt d’urgence pour les piétons.

Quel est l’intérêt du mobilier urbain pour les passages piétons ?

Afin de traverser la chaussée, il existe une réglementation des piétons que vous devez impérativement respecter. Cependant, rien ne vous empêche d’améliorer la visibilité en employant pour cela du mobilier urbain. De cette façon, les passages piétons sont beaucoup plus facilement identifiables à la fois pour les personnes concernées, mais également pour les autres usagers. À chaque extrémité, vous mettez en place des bornes et des poteaux spécifiques. En la matière, il n’y a aucune obligation. Mais ce sont des repères particulièrement utiles pour la sécurité des piétons. L’arrêté du 18 septembre 2012 apporte un complément de réponse en indiquant qu’un potelet devra avoir un diamètre compris entre 60 et 120 millimètres avec une hauteur supérieure à 50 cm.

L’importance des panneaux de signalisation pour un passage piéton

La signalisation horizontale est une obligation pour signaler un passage piéton. Ce n’est pas le cas de la signalisation verticale, mais elle reste fortement recommandée pour augmenter la visibilité de ces éléments. Donc, vous mettez en place un marquage au sol d’une grande efficacité et ensuite, vous complétez la signalisation avec des panneaux de la classe A13b ou C20a. Le premier panneau s’attarde sur la signalisation d’un danger. Il est immédiatement identifiable avec sa couleur rouge et sa forme triangulaire. En rase campagne, son implantation doit se faire 150 m avant le passage piéton contre 50 m en agglomération. Si vous avez pris la décision de surélever le passage piéton, n’oubliez pas de compléter les indications avec un panneau indiquant une limitation de vitesse à 30 km/h. Lorsque l’implantation d’un passage piéton doit se faire dans une zone sur laquelle les sections sont à 70 km/h, l’installation s’effectue de préférence sur les ronds-points et les carrefours importants. Le panneau C20a est de forme carrée avec un fond bleu. Il signale la position du passage piéton et son usage est indispensable en ville où la vitesse est relevée à 70 km/h, mais également en rase campagne pour les panneaux implantés à plus de 2 m du sol. Désormais, vous connaissez mieux la réglementation en vigueur et les règles d’usage pour signaler un passage piéton. Il est indispensable de les respecter pour limiter le risque d’accident.


Taxi conventionné : tout ce que vous devez savoir
L’essentiel à savoir sur la licence de taxi

Plan du site